Poids médias

Le système ICE permet à nos analystes médias de mesurer avec précision le poids relatif d’une nouvelle par rapport à l’ensemble des nouvelles publiées ou diffusées au cours d’une période donnée.

Qu’il s’agisse des nouvelles diffusées pendant quelques heures ou pendant plusieurs années, le poids médias établit le pourcentage qu’a occupé une nouvelle, un événement ou même une personne par rapport au volume total de nouvelles au cours de la même période.

On obtient ainsi un palmarès des nouvelles ou des personnalités les plus citées par type de média, région géographique ou langue.

À la fin de chaque année, Influence publie son recueil (le Bilan de la Nouvelle) qui dresse un portrait des moments forts de l’année précédente et des personnalités qui ont été au cœur de la nouvelle.

Revue de presse

  • "C'est une particularité au Québec, où tout le monde parle de la même chose dans le même angle", dit-il. La question n'est pas d'être pour ou contre le report des dates de l'halloween: c'est que tout à coup, il n'y a rien d'autre dans l'actualité. Hier après-midi, c'était même le sujet numéro 1 dans l'actualité au Québec.

  • Au Québec comme au Canada, cette campagne est une de celles ayant suscité le moins d'intérêt. Mais ce fut le contraire à l'étranger. M. Dumas rappelle que le canada dans le monde reçoit traditionnellement une "couverture bonbon". Or le moment de la campagne qui a suscité le plus de couverture à l'étranger est l'affaire du "Blackface". Piètre communicateur, le chef conservateur Andrew Scheer n'a pas su en tirer parti.

  • Il existe plus de 140 journées thématiques reconnues par l’Organisation des Nations-Unis, en plus d'une panoplie de journées et de semaines thématiques nationales, provinciales, et locales. Il souligne que des événements comme la Grande Guignolée des médias, organisée au Québec pour amasser des denrées alimentaires pour les plus démunis, concentrent l'attention du public durant une très courte période de temps. "L'impact négatif de ça, c'est que 72 % [de la couverture] de la pauvreté dans les médias pendant toute l'année, ça dure une journée [...] Donc, ce qui se passe, c'est que le reste de l'année, on n'en parle à peu près pas, comme si on avait réglé le problème de la pauvreté". Les campagnes publicitaires sur les médias sociaux gagnent en popularité et permettent aux organisations de rejoindre le public en contournant les médias traditionnels. Cette participation en ligne ne se traduit par contre pas toujours par davantage de revenus pour les organisations, affirme Jean-François Dumas, président d’Influence Communication 

Abonnement

Pour recevoir nos communiqués de presse.

Suivre Influence

Suivez Influence sur Twitter