Spéculations autour de Denis Coderre

19 septembre 2012

Denis Coderre aime les médias et les médias l'aiment bien.  Même quand il ne fait rien de spécial, sa grande visibilité médiatique permet à Denis Coderre de se trouver entre le 100e et le 200e rang des personnes les plus médiatisées au Québec.  Ajoutons que la plupart de nos athlètes olympiques ne se glissent jamais dans le top 200 québécois.

Nous nous sommes amusés à analyser la bête médiatique qu'est Denis Coderre entre le 1er janvier et le 14 septembre dernier.

- La médiatisation de ses commentaires et les spéculations sur son avenir politique représentent l'équivalent du poids médias de presque 3 parties moyennes du Canadien de Montréal

- La médiatisation de ses commentaires et les spéculations sur son avenir politique représentent l'équivalent du poids médias de tout ce qui se dit normalement en un an sur l'éducation au Québec. (Pour une année normale, sans conflit étudiant)

- La médiatisation de ses commentaires et les spéculations sur son avenir politique représentent un poids médias supérieur à celui  des aînés au Québec.

- La médiatisation de ses commentaires et les spéculations sur son avenir politique représentent le tiers de tout ce qu'on a fait en nouvelles internationales.  

 

Comme les médias ont "toujours raison" nous avons aussi cru bon dresser un palmarès des spéculations entourant l'avenir de Denis Coderre :

·      78 % des reportages estiment qu’il briguera la mairie de Montréal

·      16 % des reportages estiment qu’il briguera la chefferie du Parti libéral du Canada.

·      7 % des reportages estiment qu’il briguera la chefferie du Parti libéral du Québec.

Nous n'avons pas encore trouvé de mention de la venue possible de Denis Coderre sur le premier trio du Canadien.

 

 

 

Spéculons à notre tour

Si jamais Denis devait faire le saut en politique municipale, ça génèrerait peut-être un intérêt supplémentaire des médias montréalais pour l'information locale.  Montréal est la région du Québec dont les médias font le moins d'info locale. À l'inverse, Saguenay et Québec sont les deux régions qui en font le plus.

Voici sa réaction sur les ondes du 98,5 FM dans l’émission de Benoît Dutrizac

 

Par Jean-François Dumas

Communiqués de presse

  • Les nouvelles politiques et sportives ont dominé l’actualité la semaine dernière au Québec et au Canada, éclipsant l’évolution des feux de forêt dans l’ouest du pays.

    Au Québec, c’est le ministère des Transports qui a fait couler le plus d’encre cette semaine avec le départ de la sous-ministre Savoie, l’enquête de l’UPAC sur des allégations d’irrégularités au sein du ministère et les interventions de l’ex-ministre Robert Poëti dans les médias. Cette crise s’ajoute à la controverse autour d’Uber qui ébranle le MTQ et met en lumière plusieurs dissensions au sein du PLQ.

    Au Canada, c’est véritablement le sport qui ravit les premières places avec les Raptors et les Jays qui, après un début de semaine difficile, ont réussi à remporter leurs plus récents matchs. Par ailleurs, la Chambre des Communes a été le théâtre d’une échauffourée cette semaine et le premier ministre Trudeau a provoqué l’ire des partis d’opposition en raison d’un comportement jugé inacceptable. Le désormais célèbre « elbowgate » a donné lieu à de nombreuses satires un peu partout au pays et se classe cette semaine en troisième position. Quant à notre sport national, l’équipe canadienne fait honneur à son pays en remportant la médaille d’or aux Championnats du monde de hockey pour une deuxième année consécutive.

  • Pour la deuxième semaine, Fort McMurray domine l’actualité au Canada avec un poids médias de 7,76 %. Après l’évacuation des résidents la semaine dernière, c’était au tour des compagnies d’assurance, des médias et des politiques d’aller constater sur place l’ampleur de la catastrophe. Par ailleurs, les feux de forêt se poursuivent dans les provinces de l’Ouest, en Alberta et en Colombie-Britannique, et d’autres évacuations sont à prévoir. Avec l’ampleur de la couverture qu’a connue l’incendie de Fort McMurray, les médias suivent avec une attention redoublée l’évolution de la situation ailleurs au pays.

  • Avec 10,40 %, l’événement médiatique de la semaine au Canada est sans contredit l’immense feu de forêt qui a ravagé Fort McMurray, dans le nord de l’Alberta. Il est bien rare qu’une nouvelle atteigne un tel niveau de médiatisation dans la portion anglophone du pays. À titre comparatif, les dernières nouvelles les plus diffusées, soit les attentats du 22 mars à Bruxelles, et ceux de novembre 2015 à Paris, ont occupé respectivement 6,92 % et 8,03 % du marché, la semaine de leur parution.

Abonnement

Pour recevoir nos communiqués de presse.

Suivre Influence

Suivez Influence sur Twitter