Spéculations autour de Denis Coderre

19 septembre 2012

Denis Coderre aime les médias et les médias l'aiment bien.  Même quand il ne fait rien de spécial, sa grande visibilité médiatique permet à Denis Coderre de se trouver entre le 100e et le 200e rang des personnes les plus médiatisées au Québec.  Ajoutons que la plupart de nos athlètes olympiques ne se glissent jamais dans le top 200 québécois.

Nous nous sommes amusés à analyser la bête médiatique qu'est Denis Coderre entre le 1er janvier et le 14 septembre dernier.

- La médiatisation de ses commentaires et les spéculations sur son avenir politique représentent l'équivalent du poids médias de presque 3 parties moyennes du Canadien de Montréal

- La médiatisation de ses commentaires et les spéculations sur son avenir politique représentent l'équivalent du poids médias de tout ce qui se dit normalement en un an sur l'éducation au Québec. (Pour une année normale, sans conflit étudiant)

- La médiatisation de ses commentaires et les spéculations sur son avenir politique représentent un poids médias supérieur à celui  des aînés au Québec.

- La médiatisation de ses commentaires et les spéculations sur son avenir politique représentent le tiers de tout ce qu'on a fait en nouvelles internationales.  

 

Comme les médias ont "toujours raison" nous avons aussi cru bon dresser un palmarès des spéculations entourant l'avenir de Denis Coderre :

·      78 % des reportages estiment qu’il briguera la mairie de Montréal

·      16 % des reportages estiment qu’il briguera la chefferie du Parti libéral du Canada.

·      7 % des reportages estiment qu’il briguera la chefferie du Parti libéral du Québec.

Nous n'avons pas encore trouvé de mention de la venue possible de Denis Coderre sur le premier trio du Canadien.

 

 

 

Spéculons à notre tour

Si jamais Denis devait faire le saut en politique municipale, ça génèrerait peut-être un intérêt supplémentaire des médias montréalais pour l'information locale.  Montréal est la région du Québec dont les médias font le moins d'info locale. À l'inverse, Saguenay et Québec sont les deux régions qui en font le plus.

Voici sa réaction sur les ondes du 98,5 FM dans l’émission de Benoît Dutrizac

 

Par Jean-François Dumas

Communiqués de presse

  • Après la fièvre des séries, la fièvre royale. Le mariage entre le Prince Harry et Meghan Markle a complètement dominé l’actualité québécoise du 14 au 20 mai, loin devant le Festival de Cannes, la Série entre le Lightning et les Capitals et l’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem. Le Top 5 Québec est complété par l’assemblée citoyenne de Québec sur la sécurité durant le G7, signe que le sujet gagne en vitesse à l’approche du Sommet des 8 et 9 juin prochain. 

    Dans le reste du Canada, la frénésie entourant le mariage royal est seulement devancée par la campagne électorale ontarienne, dont la course à trois semble se resserrer à deux semaines du scrutin. Les séries de la LNH continuent également de retenir l’attention, occupant le troisième et cinquième rang, alors que la controverse sur le projet de pipeline Trans Mountain arrive au quatrième rang. 

  • Tout comme durant la semaine précédente, l’actualité a fait la part belle aux Séries de la LNH du 7 au 13 mai 2018. Au Québec comme au Canada, la victoire des Jets de Winnipeg se retrouve au deuxième rang, alors que le quatrième rang est occupé par celle du Lightning de Tampa Bay au Québec et par celle des Capitals de Washington au Canada.

    L’actualité québécoise a également été marquée par le retrait américain de l’accord sur le nucléaire iranien, qui se retrouve au premier rang du Top 5. Celui-ci est complété par la nomination d’Alexandre Taillefer comme président de la campagne du PLQ au troisième rang et par la transformation de La Presse en OBNL au cinquième rang.

    Au Canada, c’est la campagne électorale ontarienne qui arrive au premier rang, suivi du retrait américain de l’accord sur le nucléaire iranien au troisième rang et des suites de l’attaque au véhicule-bélier à Toronto au cinquième rang. 

  • Si un printemps sans séries à Montréal fait généralement chuter le poids du hockey dans l’actualité québécoise, c’est tout le contraire qui s’est produit la semaine dernière. Du 30 avril au 6 mai 2018, les séries opposant Pittsburgh à Washington et Winnipeg à Nashville ont respectivement occupé le premier et le second rang du Top 5 Québec. Celle opposant Tampa Bay à Boston arrive quant à elle au septième rang avec un poids médias de 1,68 %, alors que celle entre Las Vegas et San Jose obtient un poids médias de 0,90 %.

Abonnement

Pour recevoir nos communiqués de presse.

Suivre Influence

Suivez Influence sur Twitter