Spéculations autour de Denis Coderre

19 septembre 2012

Denis Coderre aime les médias et les médias l'aiment bien.  Même quand il ne fait rien de spécial, sa grande visibilité médiatique permet à Denis Coderre de se trouver entre le 100e et le 200e rang des personnes les plus médiatisées au Québec.  Ajoutons que la plupart de nos athlètes olympiques ne se glissent jamais dans le top 200 québécois.

Nous nous sommes amusés à analyser la bête médiatique qu'est Denis Coderre entre le 1er janvier et le 14 septembre dernier.

- La médiatisation de ses commentaires et les spéculations sur son avenir politique représentent l'équivalent du poids médias de presque 3 parties moyennes du Canadien de Montréal

- La médiatisation de ses commentaires et les spéculations sur son avenir politique représentent l'équivalent du poids médias de tout ce qui se dit normalement en un an sur l'éducation au Québec. (Pour une année normale, sans conflit étudiant)

- La médiatisation de ses commentaires et les spéculations sur son avenir politique représentent un poids médias supérieur à celui  des aînés au Québec.

- La médiatisation de ses commentaires et les spéculations sur son avenir politique représentent le tiers de tout ce qu'on a fait en nouvelles internationales.  

 

Comme les médias ont "toujours raison" nous avons aussi cru bon dresser un palmarès des spéculations entourant l'avenir de Denis Coderre :

·      78 % des reportages estiment qu’il briguera la mairie de Montréal

·      16 % des reportages estiment qu’il briguera la chefferie du Parti libéral du Canada.

·      7 % des reportages estiment qu’il briguera la chefferie du Parti libéral du Québec.

Nous n'avons pas encore trouvé de mention de la venue possible de Denis Coderre sur le premier trio du Canadien.

 

 

 

Spéculons à notre tour

Si jamais Denis devait faire le saut en politique municipale, ça génèrerait peut-être un intérêt supplémentaire des médias montréalais pour l'information locale.  Montréal est la région du Québec dont les médias font le moins d'info locale. À l'inverse, Saguenay et Québec sont les deux régions qui en font le plus.

Voici sa réaction sur les ondes du 98,5 FM dans l’émission de Benoît Dutrizac

 

Par Jean-François Dumas

Communiqués de presse

  • Cette semaine encore, les nouvelles internationales ont dominé l’actualité. C’est la convention républicaine qui a connu la couverture la plus soutenue tout au long de la semaine dans les médias d’un océan à l’autre, terminant au premier rang au Québec et au Canada. L’intervention controversée de Melania Trump, l’annonce de Mike Pence comme colistier et le discours final de Donald Trump auront contribué à faire de cet événement l’un des moments politiques les plus importants de l’année.

    Les répercussions de l’attentat survenu le 14 juillet dernier à Nice ont occupé le paysage médiatique du monde entier. Au Québec comme au Canada, c’est la question de la sécurité nationale qui a occupé le plus de place. Les médias ont principalement souligné les divisions idéologiques au sein du gouvernement français quant aux moyens à mettre en œuvre pour prévenir de nouvelles attaques. D’ailleurs, le climat n’est pas au beau fixe en Europe où l’incertitude suite au coup d’État avorté en Turquie laisse présager de sombres lendemains.

    Finalement, les Pokémon terminent pour la deuxième semaine d’affilée dans le Top 5 au Québec et au Canada. L’application mobile a été officiellement lancée ici le 17 juillet dernier, créant chez les utilisateurs un engouement qui semble avoir gagné aussi les médias conventionnels.

  • Les tragiques événements survenus cette semaine à travers le monde dominent l’actualité au Québec et au Canada. C’est l’attentat perpétré à Nice à l’occasion des célébrations du 14 juillet qui a le plus fortement ébranlé la scène médiatique, tant ici qu’à l’étranger. Avec un poids médias de 14,33% au Québec et de 10,81% au Canada, c’est l’événement le plus médiatisé chez nous depuis les attentats de Bruxelles survenus en mars dernier. Bien que l’État islamique ait revendiqué l’attentat, la confusion règne encore au sein des médias qui s’interrogent sur la véritable motivation du tueur. À suivre.

    Sur un ton plus léger, les Pokémons font énormément parler d’eux depuis le lancement de l’application Pokemon Go aux États-Unis, le 6 juillet dernier. Les médias sociaux ont grandement contribué à la popularité du jeu qui a ensuite fait la manchette dans la plupart des médias traditionnels au Québec et au Canada.

  • L’échange de P.K. Subban aura causé une petite commotion au Québec à la fin de la semaine dernière, permettant aux Canadiens de Montréal de revenir à l’avant de la sellette. Dans les 24 heures suivant l’annonce, la nouvelle était partout, mais elle s’est rapidement essoufflée, probablement en raison de la longue fin de semaine de congé.

Abonnement

Pour recevoir nos communiqués de presse.

Suivre Influence

Suivez Influence sur Twitter