Spéculations autour de Denis Coderre

19 septembre 2012

Denis Coderre aime les médias et les médias l'aiment bien.  Même quand il ne fait rien de spécial, sa grande visibilité médiatique permet à Denis Coderre de se trouver entre le 100e et le 200e rang des personnes les plus médiatisées au Québec.  Ajoutons que la plupart de nos athlètes olympiques ne se glissent jamais dans le top 200 québécois.

Nous nous sommes amusés à analyser la bête médiatique qu'est Denis Coderre entre le 1er janvier et le 14 septembre dernier.

- La médiatisation de ses commentaires et les spéculations sur son avenir politique représentent l'équivalent du poids médias de presque 3 parties moyennes du Canadien de Montréal

- La médiatisation de ses commentaires et les spéculations sur son avenir politique représentent l'équivalent du poids médias de tout ce qui se dit normalement en un an sur l'éducation au Québec. (Pour une année normale, sans conflit étudiant)

- La médiatisation de ses commentaires et les spéculations sur son avenir politique représentent un poids médias supérieur à celui  des aînés au Québec.

- La médiatisation de ses commentaires et les spéculations sur son avenir politique représentent le tiers de tout ce qu'on a fait en nouvelles internationales.  

 

Comme les médias ont "toujours raison" nous avons aussi cru bon dresser un palmarès des spéculations entourant l'avenir de Denis Coderre :

·      78 % des reportages estiment qu’il briguera la mairie de Montréal

·      16 % des reportages estiment qu’il briguera la chefferie du Parti libéral du Canada.

·      7 % des reportages estiment qu’il briguera la chefferie du Parti libéral du Québec.

Nous n'avons pas encore trouvé de mention de la venue possible de Denis Coderre sur le premier trio du Canadien.

 

 

 

Spéculons à notre tour

Si jamais Denis devait faire le saut en politique municipale, ça génèrerait peut-être un intérêt supplémentaire des médias montréalais pour l'information locale.  Montréal est la région du Québec dont les médias font le moins d'info locale. À l'inverse, Saguenay et Québec sont les deux régions qui en font le plus.

Voici sa réaction sur les ondes du 98,5 FM dans l’émission de Benoît Dutrizac

 

Par Jean-François Dumas

Commentaires

Ajouter un commentaire

Communiqués de presse

  • Pour une 2e année consécutive, la date limite des transactions dans la LNH se fait voler la vedette par la politique québécoise. En effet, le retrait de la vie politique d’Yves Bolduc et son indemnité de départ occupent le 1er rang de l’actualité au Québec, tout juste devant le remaniement ministériel que cette démission a provoqué. Au Canada, c’est toutefois la date limite des transactions qui trône au premier rang. Les équipes canadiennes ont été très actives depuis quelques jours, ce qui a eu pour effet de bonifier grandement la couverture médiatique déjà imposante entourant cette date fatidique pour les équipes de la LNH. Les poids médias de la date limite des transactions de l’an dernier avait été de 3,81 % au Québec (le CH avait réussi le coup de la journée avec l’acquisition de Thomas Vanek) et de 2,94 % au Canada. Enfin, mention spéciale au mot-clic #TheDress qui a enflammé la twittosphère toute la semaine, et ce, partout dans le monde. Ce mot-clic est lié à la photo d’une robe que certains voient blanche et or, alors que d’autres la voient bleue et noire. Et vous, de quelle couleur la voyez-vous ? (Pour lire sur l’histoire de la robe : CBC.ca)

  • Le ministre de l’Éducation Yves Bolduc s’est à nouveau fait remarquer cette semaine en raison d’une remarque plutôt controversée sur les fouilles à nu dans les écoles. En déclarant que c’était acceptable si c’était fait de « façon respectueuse », le ministre Bolduc a relancé le débat autour de cette pratique au Québec. La déclaration du ministre a généré une couverture imposante dans les médias du Québec, mais elle a aussi été fortement relayée dans les médias sociaux d’ici et d’ailleurs. Sur Twitter, l'histoire a eu une portée auprès de 11,8 millions d'abonnés à travers le monde. La cérémonie des Oscars 2015 vient au second rang au Québec, mais elle trône au sommet du palmarès dans les médias du Canada. C’est le film Birdman qui a remporté la statuette la plus convoitée, soit celle du meilleur film. Enfin, mentionnons la présence dans le top 5 au Québec du tournoi de hockey pee-wee de Québec. À l’instar des Jeux du Québec qui avaient percé le palmarès au début du mois d’août 2014, le tournoi pee-wee de Québec s’est notamment imposé dans les médias de la Capitale nationale, ainsi que dans de nombreuses publications régionales. La présence d’équipes de toutes les régions du Québec et de l’international permet à un tel événement de rayonner au-delà de la ville où se tient l’événement.

  • Semaine faste pour la politique provinciale et fédérale dans les médias du Québec et du Canada. Au Québec, la course à la chefferie du Parti Québécois bat son plein et les cinq candidats débattent et récoltent des appuis. Le Conseil national du PQ a aussi mis de l’avant la question de la souveraineté, alors que Martine Ouellet a de son côté réclamé, lors de son passage à l’émission Tout le monde en parle, une plus grande équité dans la couverture médiatique des candidats.

    Au Canada, c’est plutôt la décision de la Cour Suprême de légaliser le suicide assisté à l’aide d’un médecin qui trône au sommet du palmarès hebdomadaire de l’actualité. On retrouve ensuite au second rang la démission du ministre des Affaires étrangères John Baird. Rappelons que des œufs avaient été lancés contre le véhicule du ministre Baird lors de son récent passage en Palestine.

Abonnement

Pour recevoir nos communiqués de presse.

Suivre Influence

Suivez Influence sur Twitter