Spéculations autour de Denis Coderre

19 septembre 2012

Denis Coderre aime les médias et les médias l'aiment bien.  Même quand il ne fait rien de spécial, sa grande visibilité médiatique permet à Denis Coderre de se trouver entre le 100e et le 200e rang des personnes les plus médiatisées au Québec.  Ajoutons que la plupart de nos athlètes olympiques ne se glissent jamais dans le top 200 québécois.

Nous nous sommes amusés à analyser la bête médiatique qu'est Denis Coderre entre le 1er janvier et le 14 septembre dernier.

- La médiatisation de ses commentaires et les spéculations sur son avenir politique représentent l'équivalent du poids médias de presque 3 parties moyennes du Canadien de Montréal

- La médiatisation de ses commentaires et les spéculations sur son avenir politique représentent l'équivalent du poids médias de tout ce qui se dit normalement en un an sur l'éducation au Québec. (Pour une année normale, sans conflit étudiant)

- La médiatisation de ses commentaires et les spéculations sur son avenir politique représentent un poids médias supérieur à celui  des aînés au Québec.

- La médiatisation de ses commentaires et les spéculations sur son avenir politique représentent le tiers de tout ce qu'on a fait en nouvelles internationales.  

 

Comme les médias ont "toujours raison" nous avons aussi cru bon dresser un palmarès des spéculations entourant l'avenir de Denis Coderre :

·      78 % des reportages estiment qu’il briguera la mairie de Montréal

·      16 % des reportages estiment qu’il briguera la chefferie du Parti libéral du Canada.

·      7 % des reportages estiment qu’il briguera la chefferie du Parti libéral du Québec.

Nous n'avons pas encore trouvé de mention de la venue possible de Denis Coderre sur le premier trio du Canadien.

 

 

 

Spéculons à notre tour

Si jamais Denis devait faire le saut en politique municipale, ça génèrerait peut-être un intérêt supplémentaire des médias montréalais pour l'information locale.  Montréal est la région du Québec dont les médias font le moins d'info locale. À l'inverse, Saguenay et Québec sont les deux régions qui en font le plus.

Voici sa réaction sur les ondes du 98,5 FM dans l’émission de Benoît Dutrizac

 

Par Jean-François Dumas

Communiqués de presse

  • L’investiture de Donald Trump aura fait beaucoup parler la semaine dernière, non seulement en raison des craintes suscitées par les positions controversées du nouveau président, mais également en raison des nombreuses polémiques survenues à la suite de sa critique des médias quant au nombre de gens ayant assisté à la cérémonie. En effet, l’invention du terme « faits alternatifs » par la porte-parole Kellyanne Conway inquiète avec raison les médias qui voient leur influence s’éroder de plus en plus. L’investiture et la polémique subséquente obtiennent un poids médias de 12,20 % au Québec et de 11,98 % au Canada.

    Si la controverse concernant les « faits alternatifs » a contribué à la médiatisation de l’investiture, c’est également en raison de la tenue samedi dernier de la marche des femmes. L’événement s’est tenu non seulement à Washington, mais partout aux États-Unis et dans de nombreuses villes partout à travers le monde. Naturellement, la comparaison entre la foule présente lors de l’investiture et celle de la marche des femmes a occupé beaucoup d’espace médiatique, tant au Québec qu’au Canada. La marche des femmes termine en seconde position, tant au Québec qu’au Canada, avec des poids médias respectifs de 3,44 % et 2,87 %.

    Au Québec, la politique domine véritablement le Top 5 cette semaine puisqu’en plus de l’investiture de Donald Trump et de la marche des femmes, deux autres nouvelles de nature politique terminent en 4e et en 5e position. Le traitement réservé à la langue française lors du débat entre les candidats à la chefferie du parti conservateur fédéral a fait couler beaucoup d’encre chez nous, obtenant 2,38 % de poids médias. Finalement, le départ de Françoise David obtient le 5e rang avec 2,06 % de poids médias.

  • Encore une fois, l’élection de Donald Trump agit comme une locomotive pour l’actualité cette semaine. En effet, cet événement a été cité en lien avec sept des 10 nouvelles réunies dans nos deux tops 5 cette semaine. Pour certaines, le lien est explicite. C’est le cas de la première conférence de presse du président-élu depuis son élection ; ou encore, de la controverse qui entoure l’interférence russe pendant la campagne électorale américaine.

  • La violence et la peur dominent ce premier Top 5 de l’année 2017 avec la fusillade survenue vendredi dernier à l’aéroport de Fort Lauderdale. La nouvelle a occupé une grande partie de la couverture médiatique de la dernière fin de semaine, faisant en sorte que l’événement termine en première position avec un poids médias de 4,35 % au Québec et de 4,41 % au Canada. Les deux attentats survenus coup sur coup en Turquie figurent en seconde position du palmarès, tant au Québec qu’au Canada.

Abonnement

Pour recevoir nos communiqués de presse.

Suivre Influence

Suivez Influence sur Twitter