Malaise journalistique

11 septembre 2012

Un rapport du coroner vient d’attaquer le travail des médias et l’impact qu’ils auraient eu sur un désespéré qui a tué deux de ses enfants avant de s’enlever la vie. 

Le coroner argumente que le triste événement s’est déroulé pendant une période durant laquelle les détails de l’affaire Turcotte ont été fortement médiatisés, ce qui a pu être un élément déclencheur.  Brian Myles, président de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, était à RDI ce matin et il accordait une entrevue à Anne-Marie Dussault pour défendre le travail des journalistes.

Question : Monsieur Myles, en tant que représentant d’une association de journalistes, et par surcroît lui-même journaliste judiciaire, est-il bien placé pour évaluer de façon neutre la responsabilité des médias dans ce genre de dossier ? 

Suis-je le seul à avoir un malaise ?

Soulignons qu’il existe une différence notoire entre le travail des journalistes et l’intérêt des groupes médiatiques. On n’a qu’à penser à la médiatisation disproportionnée du lock-out du Journal de Montréal et de la fermeture de la salle de nouvelles de TQS pour s’en convaincre. 

Voici par ailleurs quelques données qui démontrent l’intérêt des médias québécois pour les faits divers et les affaires judiciaires.

En 2011, les faits divers et affaires judiciaires a été le thème le plus médiatisé au Québec.  Le même thème a occupé le 4e rang au Canada et le 6e dans le monde pour la même période.

En moyenne, l’an dernier, nos médias ont accordé 38 % plus d’attention aux faits divers et affaires judiciaires que la presse du reste du Canada, et 53 % de plus que la moyenne internationale.

Les Québécois ont-ils un appétit particulier pour les nouvelles sordides ? Ou seulement nos médias ?

 

Jean-François Dumas

Commentaires

Ajouter un commentaire

Communiqués de presse

  • C’était une semaine de festivité dans le monde du sport alors que la LNH et la NFL tenaient leurs matchs des étoiles. Pendant ce temps, la ligue de hockey junior majeur du Québec organisait son premier match extérieur, tandis que les vedettes canadiennes de tennis Eugénie Bouchard et Milos Raonic poursuivaient leur route aux Internationaux d’Australie. Le sport reprend ainsi le haut du pavé de l’actualité au Québec, tout juste devant une nouvelle économique (la baisse du taux directeur de la Banque du Canada) et une nouvelle internationale (l’attentat au Charlie Hebdo). Toutefois, au Canada, les journaux du pays ont davantage suivi l’état de santé de l’officier de la GRC, David Wynn, qui avait été tiré à bout portant en service samedi dernier. L’officier Wynn a finalement succombé à ses blessures et ses funérailles ont été célébrées dimanche. Outre cette nouvelle et le match des étoiles de la LNH, notons que les trois nouvelles qui complètent le palmarès sont d’ordre économique.

  • Le tragique attentat contre le journal satirique Charlie Hebdo est encore la nouvelle #1 cette semaine autant au Québec qu’au Canada et dans le monde. La nouvelle perd toutefois plus de 60 % de sa vélocité par rapport à la semaine dernière et elle a été détrônée du palmarès quotidien vendredi matin. En effet, les médias du Québec ont tourné leur attention vers la crise de l’eau potable à Longueuil, tandis que les médias canadiens parlaient beaucoup du retrait des magasins Target du marché canadien. Pendant ce temps, la populaire émission La Voix est de retour au Québec depuis dimanche soir et le mot-clic #LaVoixTVA a fait le tour du monde dimanche soir, alors qu’il a momentanément atteint le deuxième rang des tendances mondiales en soirée. Sur 24 heures, #LaVoixTVA a été le 28e mot-clic le plus populaire dans le monde. Sur une semaine, il est au 21e rang au Canada et c’est le mot-clic lié au Québec qui a été le plus populaire cette semaine.

  • Influence Communication et l'Institut FORMAT offrent un séminaire exclusif à l'intention des communicateurs.

Abonnement

Pour recevoir nos communiqués de presse.

Suivre Influence

Suivez Influence sur Twitter