Malaise journalistique

11 septembre 2012

Un rapport du coroner vient d’attaquer le travail des médias et l’impact qu’ils auraient eu sur un désespéré qui a tué deux de ses enfants avant de s’enlever la vie. 

Le coroner argumente que le triste événement s’est déroulé pendant une période durant laquelle les détails de l’affaire Turcotte ont été fortement médiatisés, ce qui a pu être un élément déclencheur.  Brian Myles, président de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, était à RDI ce matin et il accordait une entrevue à Anne-Marie Dussault pour défendre le travail des journalistes.

Question : Monsieur Myles, en tant que représentant d’une association de journalistes, et par surcroît lui-même journaliste judiciaire, est-il bien placé pour évaluer de façon neutre la responsabilité des médias dans ce genre de dossier ? 

Suis-je le seul à avoir un malaise ?

Soulignons qu’il existe une différence notoire entre le travail des journalistes et l’intérêt des groupes médiatiques. On n’a qu’à penser à la médiatisation disproportionnée du lock-out du Journal de Montréal et de la fermeture de la salle de nouvelles de TQS pour s’en convaincre. 

Voici par ailleurs quelques données qui démontrent l’intérêt des médias québécois pour les faits divers et les affaires judiciaires.

En 2011, les faits divers et affaires judiciaires a été le thème le plus médiatisé au Québec.  Le même thème a occupé le 4e rang au Canada et le 6e dans le monde pour la même période.

En moyenne, l’an dernier, nos médias ont accordé 38 % plus d’attention aux faits divers et affaires judiciaires que la presse du reste du Canada, et 53 % de plus que la moyenne internationale.

Les Québécois ont-ils un appétit particulier pour les nouvelles sordides ? Ou seulement nos médias ?

 

Jean-François Dumas

Commentaires

Ajouter un commentaire

Communiqués de presse

  • Les villes de Saint-Jean-sur-Richelieu et d’Ottawa ont toutes deux été le théâtre cette semaine d’attentats contre des militaires, qui se sont soldés par la mort de l’adjudant Patrice Vincent à St-Jean et du caporal Nathan Cirillo à Ottawa. Ces deux événements ont obtenu une couverture médiatique en direct à la télévision et à la radio, en plus de faire l’objet de nombreux cahiers spéciaux dans les journaux des jours suivants. Deux nouvelles qui percent les 17 % de couverture médiatique dans la même semaine au Québec, c’est du jamais vu. Sur l’ensemble de l’année 2013, seule la tragédie de Lac-Mégantic a passé cette marque en une semaine (38,93 % à son sommet sur sept jours).

    Au Canada, l’attentat à Ottawa a notamment obtenu davantage de couverture médiatique que l’attentat au marathon de Boston l’an dernier. Il faut remonter en 2012 pour trouver une nouvelle qui a obtenu un poids médias aussi imposant, soit les Jeux Olympiques de Londres (pointe à 17,09 % sur sept jours). Sur Twitter, les mots-clés liés à l’attentat d’Ottawa ont notamment percé les différents palmarès de tendances lors de l’événement. Sur sept jours, #OttawaShooting est notamment 6e au monde et 8e aux États-Unis.

  • Pendant que les médias du monde entier nous parlent de l’épidémie d’Ebola à tous les jours, ici au Québec, la nouvelle qui a le plus fait jaser dans nos médias cette semaine, c’est la victoire du CH contre les Bruins de Boston. La rivalité entre le CH et ses rivaux de Boston est telle, que « Lucic » arrive au 8e rang au Canada sur Twitter lors de la dernière semaine. Rappelons que Lucic avait fait les manchettes au printemps dernier, alors qu’il avait menacé deux joueurs du CH de les tuer la saison suivante, à la suite de l’élimination de Boston des mains du CH. Consolons nous toutefois, la visite de Patrick Roy et de l’Avalanche du Colorado n’aura pas réussi à devancer elle aussi l’épidémie d’Ebola au palmarès hebdomadaire des nouvelles au Québec.

    Au Canada, l’Ebola occupe les deux premières positions du classement. Les médias ont notamment beaucoup parlé du vaccin canadien qui poursuit ses étapes en vue d’être utilisé pour contrer le virus. Enfin, autant les médias du Québec que ceux du Canada ont rapporté la triste nouvelle de l’avalanche au Népal qui aura fauché la vie de près de 40 personnes. La présence de victimes canadiennes et québécoises a notamment contribué à hausser grandement le volume de couverture de nos médias vis-à-vis de ce triste événement.

  • Semaine à saveur locale dans l’actualité québécoise alors que sept des dix nouvelles les plus médiatisées émanent de la province. Sans surprise, la victoire du CH lors de son premier match de la saison contre leurs éternels rivaux de Toronto a occupé le premier rang du classement hebdomadaire. Rappelons toutefois que l’an dernier, la première rencontre du CH avait été disputée en même temps que les élections municipales montréalaises, les débats sur la charte des valeurs du Parti Québécois et l’impasse budgétaire aux États-Unis. Le duel entre le CH et Toronto s’était alors classé 4e pour la période du 1er au 7 octobre 2013.

    Au Canada, le duel Montréal-Toronto s’est classé au 3e rang, en recul d’un rang par rapport à la même période en 2013. Le top 5 canadien en 2013 avait d’ailleurs vu 4 nouvelles liées à la LNH occuper les positions 2 à 5, étant toutefois dépassées par l’impasse budgétaire qui a paralysé les États-Unis. Or, la mobilisation contre l’État Islamique (EI) fait couler beaucoup d’encre depuis quelques semaines et l’annonce de la participation canadienne semble avoir maintenu l’intérêt journalistique envers la nouvelle, laissant moins d’espace au hockey de la LNH en ce début de saison.

Abonnement

Pour recevoir nos communiqués de presse.

Suivre Influence

Suivez Influence sur Twitter