Le top 5 de l’actualité

26 juin 2018

Le poids médias est un indice quantitatif et comparatif, développé par Influence Communication, qui mesure le poids d’une nouvelle selon son volume de couverture. Autrement dit, la statistique ne tient pas compte de l’importance du média ou du ton de la couverture, mais seulement du nombre de mentions de la nouvelle dans un marché donné. Ce nombre de mentions est tiré de nos bases de données ou de celles de nos fournisseurs et partenaires qui rassemblent de nombreuses nouvelles que nous traitons chaque jour de façon partiellement automatisée.  

Ce qu’est le poids médias

Le poids médias n’est pas une valeur absolue. C’est une valeur relative qui rapporte l’importance quantitative d’une nouvelle portant sur un organisme, une entreprise ou un individu. 

L’utilité du poids médias

Pour nos clients, il permet de relativiser l’importance d’une nouvelle afin de poser les gestes adéquats. L’élément-clé est de savoir si la nouvelle en a été une de premier plan ou secondaire.

Si le poids médias n’est pas une donnée absolue, elle fournit une mesure de l’importance accordée à une nouvelle, un thème ou individu dans un marché donné.

Pourquoi utilisons-nous des facteurs de pondération ?

Les facteurs de pondération sont destinés à uniformiser les résultats entre nos différentes sources et bases de données parce qu’elles sont construites de façon différente. La pondération permet d’avoir des résultats plus justes.

Nos modèles d’analyses

Nous utilisons près de 25 modèles d’analyses (ton, angles, accélérants, messages-clés, etc.) Le poids médias n’est que l’un de nos outils d’analyse.

Comment obtenons-nous ces nouvelles?

Influence compte sur une centaine d’employés et de pigistes. Nous surveillons chaque jour tout ce qui se dit dans les quotidiens, les hebdos, les magazines, la radio, la télé, le web et les médias sociaux au Québec. Nous utilisons nos bases de données ainsi que celles de nos fournisseurs et partenaires.

Pourquoi garder certains éléments confidentiels?

Si nous maintenons une certaine confidentialité autour de la méthodologie, c’est parce que dans un domaine commercial aussi compétitif que celui des relations publiques, c’est une question de survie pour une PME comme Influence Communication de protéger son expertise.

Et nos clients?

Nous servons quotidiennement plusieurs centaines de clients avec une revue de presse de leurs sujets d’intérêts ou de l’analyse médiatique d’enjeux plus pointus.

Tous nos clients disposent d’une méthodologie complète selon l’analyse que nous réalisons pour eux.

Revue de presse

  • Depuis le début du mois de mai, 8% de tout ce qui s'est dit sur la députation québécoise, à la radio et à la télé, et 40% de l'ensemble de ce qui s'est dit sur Québec Solidaire concerne la députée de Taschereau. Elle a même été plus médiatisée que les chefs intérimaires Pascal Bérubé et Pierre Arcand. La plupart des interventions la concernant proviennent des médias de la région de Québec. Le contexte médiatique actuel explique-t-il en partie cette disproportion de l'attention portée à Catherine Dorion?

  • Le prince Harry et Meghan Markle sont les parents d'un petit Archie. Élisabeth a constaté que les médias semblaient avoir plus d'intérêt pour le bébé royal que la population. Selon Jean-François Dumas d'Influence Communication, lundi après-midi sur 7000 éléments de nouvelles la naissance du bébé se plaçait à la 11e place. Et au Québec, Radio-Canada est à l'origine de 44% de la couverture médiatique de cet événement. Au canada anglais, la nouvelle a été bien plus présente dans les médias.

  • Pour une 14e année consécutive, Influence Communication publie son bilan annuel de l’actualité. État de la nouvelle : Bilan 2018© analyse le travail des médias, identifie des tendances, et dresse des palmarès à partir de toutes les nouvelles qui ont été publiées ou diffusées au Québec entre le 1er janvier et le 10 décembre 2018. 

Abonnement

Pour recevoir nos communiqués de presse.

Suivre Influence

Suivez Influence sur Twitter